Portes ouvertes de l’espace activités

Uncategorized 29 septembre 2021

Venez découvrir la partie activité de l’espace autogéré des Tanneries et rencontrer celles & ceux qui le font vivre!

C’est quoi l’espace d’activités des Tanneries?

Si beaucoup de monde à Dijon est déjà entré dans la salle de concert des Tanneries, il n’est pas rare de rencontrer des personnes qui ignorent tout de la partie Activité.
Elle est située à côté de la salle de concert, et elle est ouverte à différents moments de la semaine.
C’est un lieu d’organisation et d’élaboration politique, qui s’auto-organise loin des subventions, des pressions et des circuits institutionnels.
On y trouve une cuisine, une bibliothèque, un cinéma, une salle pour les enfants, une salle informatique, une salle d’archive…

Au programme :

Visites guidées (1’h30 & 16h30), présentation de différents ateliers (impressions, électronique, archives…), une expo de photos, des jeux, des frites, des crêpes, un bar sans alcool… et d’autres trucs chouettes!
À 16h : un film pour les enfants
À 18h : un film pour tout le monde!

RDV le dimanche 3 octobre à partir de 13h!

L’ENTRAIDE CONTINUE !

Uncategorized 7 mai 2020

La levée du confinement arrivant, on s’engage vers une diminution progressive des distributions des colis alimentaires pour les arrêter à la fin du mois du mois de mai. En effet, on a pu mener à bien ces livraisons grâce à différents collectifs, associations, travailleuses sociaux, amis qui vont petit à petit reprendre leurs activités “habituelles”…

Dans cette logique,la permanence pour venir déposer des aliments ou des produits d’hygiène aux Tanneries (rue des Champs-Loup à Dijon) ne sera plus que les jeudi et vendredi soir, de 17h à 18h30.

On en profite pour remercier chaleureusement tout.e.s celle.ux qui ont contribué à leur mesure à ces collectes, qui ont ainsi permis à jusqu’à 400 personnes d’être ravitaillées durant ces 8 dernières semaines.

Pour rappel, pas de viande ni de poisson ! Merci à vous !

Appel à dons – réseau d’entraide des Tanneries

Uncategorized 23 avril 2020

Depuis le début du confinement, l’espace autogéré des tanneries est devenu un espace de stockage et de redistribution de colis alimentaire.

La crise sanitaire du coronavirus est venue à amplifier la crise sociale ancrée depuis longtemps, créant de nouvelles situations de précarité à la fois économiques, affectives et psychiques. Cette crise semble faire taire soudainement une colère qui grondait, une agitation qui se répandait dans tout le pays, de la vague féministe au soulèvement des gilets jaunes, des grèves contre la réforme des retraites aux débrayages des travailleur-euses Uber. Tout le monde se retrouve confiné chez soi, brutalement coupé de ses moyens de luttes habituels, de cet élan collectif qui nous portait : impossible de prendre la rue, de se rencontrer pour s’organiser, de se toucher, de manifester, d’occuper collectivement l’espace public, de créer du commun.

Aux Tanneries, nous sommes un collectif de personnes attachées à ce lieux qui avons décidé de nous confiner ensemble, ici, dans l’espoir de pouvoir continuer à imaginer des manières d’agir, de moyens d’avoir une prise sur la situation que nous traversons.

Nous nous sommes donc organisés pour faire ce que ce lieu permet, pour qu’il continue d’être un espace politique d’auto-organisation, pour essayer d’activer le réseau de solidarité qui s’est construit depuis 20 ans ici. Nous avons donc mis en place un système de stockage et de redistribution de colis alimentaire, afin de fournir des produits de premières nécessité dans et autour de Dijon, à des personnes déjà précaires avant le confinement ou pour celles et ceux qui doivent affronter de nouvelles difficultés.

Nous livrons ainsi des colis à des familles dont le revenu se retrouve amputé des quelques mission d’intérim qui leur permettaient de joindre les deux bouts, à des étudiantes précaires, à des mineurs isolés, qui disposaient avant le confinement de réseau de solidarité qui ne fonctionne plus aujourd’hui, aux personnes migrantes ou encore à des personnes vulnérables devant la maladie…

Nous nous organisons aujourd’hui avec de nombreux collectifs (La Mistoufle,  le quartier libre des lentillères…) et dijonnais.es pour que les colis arrivent remplis et soient livrés au domicile de ceulleux qui nous sollicitent. Nous distribuons de la nourriture et des produits d’hygiène à plus de 250 personnes et les demandes continuent d’affluer. La solidarité vient de toute part. Des associations et des paroisses nous lèguent leurs stocks de nourriture, des particulier.es viennent chaque fin de journée déposer des dons aux Tanneries, des agriculteurs nous fournissent des pommes de terres en grande quantité. Même confinés, la solidarité s’organise, dans la mesure de ce qui est possible avec les gestes nécessaires pour ne pas propager ce virus qui nous enferme.

Nous ne savons pas quel va être le futur, mais nous essayons de garder une prise sur le présent, de prendre soin de nos liens et de ne pas nous replier sur nous même.

Pour continuer ces distributions, nous avons besoin d’argent. Nous devons faire tourner les véhicules qui livrent, acheter des denrées supplémentaires, payer les factures. Plus le confinement dure, plus les demandes affluent. Et nos moyens ne sont plus extensibles.

Alors, si vous avez 5 euros ou 5000, pour nous aider a continuer, c’est par ici: frama.link/entraidetanns

L’ENTRAIDE S’ORGANISE…

Uncategorized 5 avril 2020

Depuis le début du confinement, l’espace autogéré des Tanneries est devenu un espace de stockage et de redistribution de colis alimentaire. afin de fournir des produits de premières nécessité à des personnes précaires.

La crise sanitaire du coronavirus est venu amplifier la crise sociale, créant de nouvelles situations de précarité à la fois économiques, affectives et psychiques. Cette crise semble soudainement faire taire une colère qui grondait depuis longtemps, des gilets jaunes aux militantes féministes. Tout le monde se retrouve confiné chez soi, brutalement coupé des moyens de lutte et des réseaux de solidarité habituels.
Aux Tanneries, nous sommes un collectif de personnes attachées à ce lieu qui avons décidé de nous confiner ensemble dans l’espoir de pouvoir continuer à imaginer des manières d’agir politiquement et d’être solidaire les un.e.s des autres. La solidarité vient de toute part : des particulier.es viennent chaque fin de journée déposer de la nourriture aux Tanneries, des associations et des paroisses nous lèguent leurs stock de nourriture, des agriculteurices nous fournissent des pommes de terres en grande quantité. Pour la distribution des colis, nous nous organisons aujourd’hui avec des gens qui ont du temps libre et l’envie d’aider mais aussi avec de nombreux collectifs comme le Quartier Libre des Lentillères, Skanky Yard ou la Mistoufle.
On espère continuer à agir, à livrer des colis et à créer des solidarité aussi longtemps que durera ce confinement.
Courage, patience, bisous <3

L’Espace autogéré des Tanneries confiné

Contactez-nous sur entraide@tanneries.org ou au 06.67.64.24.28 (sms seulement)

ENTRAIDE

Uncategorized 24 mars 2020

Aux Tanneries, nous avons décidé de créer un point de stockage et de redistribution de nourriture et de produits d’hygiène pour celles et ceux qui en auraient besoin (précaires, personnes vulnérables ou ayant perdu leur revenu…)
Si tu veux aider, tu peux venir déposer de la nourriture ou des produits d’hygiène tous les jours entre 17h et 18h30 devant le portail noir qui se trouve au milieu de l’allée. Des habitant*es ganté*es et masqué*es viendront chercher les précieux paquets devant la porte afin que personne n’ai à enter dans le lieu.
Si tu as besoin qu’on te distribue des colis, écris un mail à entraide@tanneries.org ou un sms au +33667642428 avec tes coordonnées. Attention, on ne répondra pas aux appels !
Une liste non-exhaustive des produits à déposer en priorité :
Des légumes de saison, des patates, des fruits qui se conservent type agrumes
Des céréales, des pates, du riz, des lentilles
Du lait, de la farine, du chocolat
Des condiments : huile, vinaigre, moutarde…
Des conserves : légumes, fruits, sauce tomate, crème…
Des Epices, du sel, du poivre
De la javel, du savon, des brosses à dent, du dentifrice, du PQ, des protections périodiques, des mouchoirs, du sopalin etc.
Attention, on ne prendra pas : la viande, le poisson, les surgelés, les fromages frais ou les produits laitiers non pasteurisé.
Prenez soin de vous et à très vite 🔥♥️
Les habitant*es confiné*es de l’espace autogéré des Tanneries.

Programme de MARS 2020

Programme 28 février 2020

EDITO

Il y a une vague. Des gestes et des mots qui ne passeront plus. Des block féministes dans les manif, des groupes en mixité choisie* qui s’organisent pour lutter, s’ausculter, se parler. Du Chili au Kurdistan, les luttes féministes prennent une forme révolutionnaire et anticapitaliste, portent des mouvements d’insurrection populaire, s’articulent avec les luttes sociales, anti-nuc, se logent partout, tout le temps. Pendant que le monde brûle, c’est la rage des meufs, des trans, des gouines et des minorités de genre qui se dresse devant la catastrophe écologique, contre les Etats fascistes ou face aux violences policières, implantant dans les têtes et dans les cœurs l’idée que détruire le capitalisme, c’est aussi détruire le patriarcat sous toutes ses formes.
Aux Tanneries aussi, ça bouge. On a répété la chorégraphie féministe virale « el violador eres tu » avant d’aller crier dans les rues de la ville :
El estado opresor es un macho violador**
Le groupe de collage féministe a fabriqué des kilomètres d’affiches qui ont recouvert les murs des douleurs de nos sœurs assassinées pour que plus personne ne les ignorent. Les collectifs impliqués aux Tanneries ont organisé des moments de réflexion et de travail afin d’essayer de prendre en charge collectivement les agressions et de violences sexuelles qui surgissent dans le lieu. Il a fallu se mettre d’accord, définir ensemble le consentement, l’agression, le viol, trouver nos mots, se demander comment on pourrait refabriquer de l’espace dans nos espaces pour que chacun.e s’y sente à l’aise. Le groupe non-mixte de la Mistoufle a fait fleurir tracts et banderoles dans la salle de concert. Un historique bus rose, vestige des anciennes Tanneries, s’est transformé en un espace en mixité choisie, signalé par une allée de bougies, où l’on peut à la fois délirer sur un karaoké, danser en faisant trembler la carrosserie. Une joie féministe dans un lieu enviable, refuge, qui nous permet aussi de rejoindre la soirée en crew et de se sentir plus fort.e.s.
Des concerts, des soirées, des discussions, des ateliers, des manifs, des actions…aux Tanneries et ailleurs, allumer la flamme féministe, ça nous apporte de la force, de la lutte, de la joie. On ne veut plus faire sans.
Le 7 mars prochain, on marchera ensemble dans la nuit, sans mecs cis, et on portera un féminisme inclusif et intersectionnel. Et ensuite, qui sait ce qu’on fera, qui sait ou cette vague nous mènera.
« Il t’a dérobé ton savoir, il a fermé ta mémoire à ce que tu as été, il a fait de toi celle qui n’est pas celle qui ne parle pas celle qui ne possède pas celle qui n’écrit pas (…) il a tissé autour de toi un long texte de défaites qu’il a baptisées nécessaires à ton bien-être, à ta nature. Il a inventé ton histoire. Mais le temps vient où tu écrases le serpent sous ton pied, le temps vient où tu peux crier, dressée, pleine d’ardeur et de courage, le paradis est à l’ombre des épées. »
M. Witting
*c’est à dire sans mecs cis-genre
**l’état oppresseur est le macho violeur

Programme de FÉVRIER 2020

Programme 1 février 2020

EDITO
Depuis deux mois, en France et à Dijon, un mouvement social inédit envahit les rues. Des grèves historiques par leur durée dans certains secteurs, des manifestations massives comme on en avait pas vu depuis plus de 10 ans, des assemblées hétéroclites et dynamiques, des actions de blocage de l’économie efficaces et souvent matinales, a émergé une solidarité et une détermination sans faille. Ce qui nous touche également dans cette mobilisation, c’est l’inspiration des gilets jaunes notamment avec le débordement des clivages et des formes classiques de mobilisation. Cette semaine, c’est l’intersyndicale (SUD, FO, CGT, FSU) -pourtant des plus mesurée- qui annonce que suite aux violences policières du jeudi 23 janvier elle ne négociera plus les parcours des manifestation avec la préfecture.
Les Tanneries aussi se sont retrouvées prises dans ce joyeux débordement comme en cette fin d’assemblée où une camarade syndicaliste fraîchement rencontrée invite certain.e.s d’entre nous à un rendez-vous aux aurores, aux Tanneries, pour aller bloquer le dépôt pétrolier. On se retrouve donc à 5h à partager le café avec des cheminot.es, des profs, des gilets jaunes et des précaires, en pleine zone industrielle et sous les encouragements de la plupart des gens qui vont au boulot. Puis les rendez-vous se répètent, chaque semaine, et quand la bourse du Travail est le point de ralliement de 18h pour l’interluttes, l’Espace Autogéré des Tanneries devient celui du matin pour aller mener des actions: tractages, blocages, barrages filtrants. Cet espace d’organisation militante qui s’affirme en lutte prend alors tout sons sens.
Puis le 10 janvier, organisée en vitesse accélérée, c’est la soirée de soutien organisée avec les salarié.es en lutte qui déborde de monde cette fois-ci. Près d’un millier de personnes passeront écouter les concerts, afficher leur soutien et contribuer à la caisse de grève. Une belle image de voir les casquettes SUD Rail au milieu des riffs de guitare. D’autres soirées de soutien ont eu lieu et auront lieu à l’avenir alors n’hésitez pas à nous solliciter si vous souhaitez organiser ce type d’événement.
Ce mouvement aura du mal a remporté la bataille des retraites vu l’autoritarisme du gouvernement mais laissera certainement des traces dans les réseaux de complicités qui se tissent localement. Au vu de la force des gens qui l’anime mais aussi de l’aversion que provoque la bande à macron dans la population, il est probable qu’il réserve encore des surprises. Nous en serons et comptons sur vous pour rester mobilisés !

Vive la grève !!

AUTOGESTION, RÉDUCTION DES RISQUES & PRÉVENTION
Depuis maintenant 3 ans, vous pouvez nous retrouver lors des soirées « Protect The Dub » du collectif « Skanky Yard », lors de certaines soirées du collectif « Maloka »,dans d’autres lieux que l’Espace Autogéré des Tanneries ou bien encore auprès d’autres collectifs ou associations du coin ou de plus loin.
Nous ? C’est le collectif « Conscience Nocturne ». « Conscience Nocturne » est une association née en 2017 dont l’objectif principal est la promotion de la santé et la réduction des risques (en rapport avec la consommation de substances psycho-actives, mais aussi de la sexualité, des risques auditifs, de la prévention routière,…) dans les soirées dub, techno/electro Dijonnaises et du bassin Dijonnais. Nous sommes issus d’horizons très divers : free-parties, scène dub… certains d’entre nous travaillent dans le social, d’autres dans l’informatique, d’autres encore dans l’artisanat… plusieurs ont l’expérience des substances psychoactives, d’autres non… Depuis 2019, nous nous sommes également engagés à lutter contre toutes formes de discrimination et de harcèlement au sein de ces mêmes espaces festifs, nous informons également sur le consentement, les violences…. car pour nous chacun devrais pouvoir faire la fête, en toute sérénité et également en toute sécurité.
Nous défendons également les cultures libres et alternatives, ainsi que le droit à la fête libre, pour amateurs et passionnés.
Nous nous sommes rapprochés des Tanneries et des collectifs qui s’y sont investi car pour nous ce lieu représente beaucoup de bonnes choses à nos yeux. Nous avons beaucoup de valeurs communes comme l’autogestion, le respect de soi, des autres,…
Nous luttons aussi contre toutes formes de discriminations et de violences, tout comme ce lieu qui le fait maintenant depuis plus de 20 ans.
Nous fonctionnons sans subventions tout comme l’Espace Autogéré des Tanneries qui le fait depuis ses débuts. Au mois de Mars, nous organisons une soirée pour fêter nos 3 ans mais également pour soutenir  » Consentis « , une jeune association qui lutte contre les violences et agressions sexistes et sexuelles dans les milieux festifs, à cette occasion nous avons décidé de mettre en lumière les femmes avec une programmation 100% féminine. Une soirée qui nous ressemble avec du beatbox, du rap, de la techno et aussi du graff, des artistes venant des quatres coins de la France et ayant joué un peu partout en Europe et au-dela pour certaines
Nous avons également invité « Consentis » et « Sexy Soucis »,qui viendront avec leurs stand pour vous conseiller,vous sensibiliser,et vous informer….
En attendant de vous croiser lors d’une de nos interventions ou à notre soirée: « Un oeil sur les caissons, Un oeil sur les potes !!! »

Programme de JANVIER 2020

Programme 9 janvier 2020

ET AUSSI EN FÉVRIER: https://dijoncter.info/15h-de-soutien-a-dijoncter-info-a-l-informatique-libre-1601

EDITO

INTERNATIONAL DUBWISE
L’espace autogéré des Tanneries, c’est une salle de concert, une bibliothèque, un cinéma, un espace d’impression, des archives, etc. C’est aussi un sound system conduit par le collectif Skanky Yard qui a fêté ses 10 bougies l’été dernier. Cette association s’évertue à faire connaître la culture dub et soundsystem à travers plusieurs labels, un shop de vinyles mais aussi et surtout en proposant depuis des années une programmation versatile, exclusive et underground, en invitant de nombreux artistes du monde entier qui, pour la plupart, se produisent pour la première fois à Dijon, voire même en France… Au bout de 10 ans, les soirées dub sont loin de tourner en rond.
La résidence de Skanky Yard aux Tanneries – Protect the Dub – continue en 2020 ! La deuxième partie de la 5ème saison sera ouverte par l’artiste allemand Jah Schulz et son live dub explosif. Le mois de février sera marqué par une session dub meeting le 29/02, avec Warrior Charge Sound System et leur sono DIY tout droit venue d’Italie. Le 04/04, nous accueillerons le label Bat Records, dont le studio est bien connu de la scène clermontoise puisqu’il fédère plusieurs groupes, dub comme punk. Le 16/05, nous recevrons Vixen Sound, une artiste de Glasgow, qui organise régulièrement des événements aux progs strictement féminines. Enfin, le 04/07, le label Strictly Dub Records, qui nous vient d’Estonie, clôturera la saison.
Les activités de Skanky Yard ne se cantonnent pas à l’organisation de soirées dub. L’association est aussi partie prenante des actions menées par l’espace autogéré des Tanneries : elle participe à la gestion de la salle, à la programmation générale et s’investit régulièrement dans des travaux d’entretien et d’aménagement. Elle aiguise également son sens politique et militant, en entretenant des liens étroits avec différents collectifs locaux, ainsi qu’avec les réfugiés installés à Dijon.
Les sessions dub organisées aux Tanneries rencontrent du succès et c’est une très bonne nouvelle : dans un esprit de fête et de libertés, on y croise des gens d’âges et d’origines sociales variés, tous réunis sous le signe de l’autogestion.
Bien qu’une majorité du public ait compris l’esprit du lieu, ses fondements politiques et les comportements à y adopter, certaines personnes semblent confondre autogestion avec liberté d’agir sans considérer autrui (ou avec prise de drogue démesurée), et bafouent le travail des bénévoles impliqués en montrant des comportements déplacés et sexistes. Pour lutter contre ce genre de conduites, Skanky Yard s’est entourée de différents collectifs pour être épaulée sur certains points : Conscience Nocturne pour la RDR (réduction des risques) et les questions liées au sexe et aux drogues en milieu festif, ainsi que le collectif de La Mistoufle en ce qui concerne la sensibilisation politique et la lutte contre les agressions sexistes.
Les engagements pris par ces différents collectifs portent leur fruits, mais rien n’est acquis ! Il est crucial, tant pour la longévité de l’espace autogéré des Tanneries que pour les soirées dub, que chacun-e se responsabilise et se comporte avec respect et bienveillance à l’égard des autres et du lieu.
Quoiqu’il en soit, Skanky Yard ne lâchera rien !


À PROPOS DES ADHÉSIONS

L’espace autogéré des Tanneries est un lieu autofinancé qui subsiste donc sans subventions. Le lieu comporte de nombreux frais: électricité et gaz, assurances, entretien technique des différents équipements du bâtiment (chauffage, alarme, etc…), travaux d’entretien et d’aménagement, etc… Ces frais sont entre autres assurés par l’argent donnée en adhésion par le public.
L’adhésion est restée jusqu’à maintenant fixée à un prix libre parce que c’est une notion importante à nos yeux. Malheureusement, une part de notre public ne l’entend pas comme ça et c’est très régulièrement que l’on nous donne quelques centimes seulement pour la carte d’adhésion. Cette carte a si peu de valeurs aux yeux de certains qu’ils la perdent systématiquement, à tel point que nous nous retrouvons à refaire de nombreuses cartes à chaque événement, ce qui nous ajoute une charge importante de travail dont on se passerait bien afin d’investir notre énergie dans d’autres aspects des soirées.
C’est pour cette raison que nous avons décidé à la dernière assemblée générale de l’ensemble des Tanneries de fixer un prix plancher à cette adhésion annuelle qui sera désormais de 2€ minimum, dans l’espérance qu’elle reprennent de la valeur aux yeux de certains.
Merci de votre compréhension, que la fête et la lutte continuent !

Programme de DÉCEMBRE 19

Programme 30 novembre 2019

EDITO

À partir du 5 décembre prochain: S’arrêter tout.e.s pour que tout leur monde s’arrête!
C’est une évidence, ce monde fonce droit dans le mur. La course effrénée au profit détruit notre planète, ses habitants et jusqu’à nos santés physique et mentale.
Il est donc urgent de s’arrêter. S’arrêter de travailler, pour réfléchir et pour lever la tête. S’arrêter pour discuter et s’organiser ensemble. S’arrêter pour mettre en commun nos colères et les rendre fertiles. Arrêter la production d’objets inutiles, les flux de marchandises et les jobs de merde. Arrêter les usines de pesticides, les chantiers de poubelles nucléaires et les sites de productions des armes de la police. Arrêter de subir l’arrogance de la bande à Macron et se rappeler des combats de nos ancien-ne-s pour une dignité collective. Arrêter de se résigner à laisser aux plus jeunes un monde en miettes. S’arrêter ensemble pour déborder les cadres, ouvrir les perspectives et explorer de nouvelles solidarités.
On rêve d’une grève ou les étudiants et les lycéens réinventent les camaraderies du mouvement ouvrier. On rêve d’une grève ou les galériennes, les précaires et les chômeurs soient les premiers de cordée. On rêve que l’explosion sociale jaune fluo, les drapeaux rouges syndicalistes, les espoirs verts écolos, les gilets noirs des migrants se rencontrent, s’inspirent mutuellement et tissent des complicités. On rêve qu’une rage féministe enflamme les rues. On rêve qu’il n’y est plus d’essence et qu’au détour de la marche à pied redevenue nécessaire, on se parle dans la rue. On rêve qu’en ne travaillant plus, on est le temps de prendre un peu mieux soin les uns des autres. On rêve que les gens balancent leurs télés et invitent leurs voisins à partager la veillée. On rêve que, sur la lancée de ces derniers mois au Liban ou à HongKong, la grève soit mondiale et indéfinie. On rêve d’une grève qui ne soit qu’un début, une rencontre, une brèche.
Nous vous invitons à partir du 5 décembre à participer au mouvement et -qui sait- à défaire le gouvernement Macron. Comme le disent nos camarades en révolte au Chili: « lutter jusqu’à ce que la vie en vaille la peine! »
PS de dernière minute: on rêve aussi que les victoires anciennes ou récentes nous donnent de la force. On pense pour ces dernières particulièrement aux ami-e-s du quartier libre des Lentillères qui après une lutte acharnée de 10 ans viennent de faire renoncer la mairie au plan urbanistique qui menaçaient les terres maraîchères! Bravo et merci à toutes les personnes qui font vivre ce lieu! Le maire a menacé aussitôt d’expulsion les habitant-e-s qui lui ont pourtant fait ouvrir les yeux sur l’absurdité du projet. Affaire à suivre mais pour le moment les lentillères ont gagné la première manche, comptez sur nous pour les soutenir dans la seconde..