Chantier collectif du 10 au 15 juillet

Chantier lundi 26 juin 2017

Salut ami-e-s des Tanneries !

nous t’écrivons pour t’inviter à venir partager un bout d’été avec nous
pour une nouvelle session de chantier aux Tanneries, à Dijon !

Ici, un bon nombre de travaux ont déjà été réalisés et les pièces du
rez-de-chaussée activités sont utilisées depuis janvier 2017. Vient
maintenant le moment de s’attaquer à l’étage…

Il nous faut rappeler là que l’objectif réel de ces travaux est de
continuer à faire émerger dans Dijon une base commune de lutte, pour
tous/tes celles et ceux qui s’opposent aux volontés de puissance & de
pouvoir nous faisant face (injonctions au travail, monopole de la pensée
de l’échange marchand, fascisme, neutralisation des corps et des
esprits, restriction du champs de l’imaginaire, libéralisme existentiel
et politique…).

Alors nous (l’équipe Travaux des Tanneries) prévoyons un mois de
chantier non-stop cet été, au cours duquel tu peux venir nous filer la
main à construire l’étage de la partie Activités !

Nous te proposons de participer à la réalisation des murs en terre,
pendant cette semaine du 10 au 15 juillet.

On prendra là le temps d’accueillir les néophytes du bâtiment pour
travailler ensemble. On imaginera sûrement aussi d’autres activités
vivifiantes pour le corps et l’esprit (concerts, balades, projections de
films…), comme nous avons l’habitude de le faire pendant ces chantier
d’été des Tanneries.

Aussi, on fournit le couchage (mixte & non-mixte), les repas (végé/
végan) et les douches. Il est possible de planter des tentes pour plus
de confort/d’intimité

Si tu veux venir nous rejoindre – nous rencontrer – le mieux est de
nous prévenir par mail (adresse dessous) de ton arrivée. L’idéal est
que tu viennes du début à la fin de la semaine, mais c’est aussi pos-
sible de passer quelques jours, ou même juste boire le café.

Alors au plaisir de te retrouver !

Programme de Juin-Juillet 2017

Programme vendredi 16 juin 2017


On s’est perdu*s* dans les chaleurs précoces. On en a oublié que l’été reste devant nous, et avec lui, les dernières occasions de se croiser aux tanneries avant la pause estivale… Quoique… les derniers mois ont vu l’espace activités reprendre vie et on est beaucoup à avoir été emporté-e*-s* par l’élan qui s’en dégageait : se retrouver chaque mercredi et se rencontrer à plusieurs dizaines dans la bibli ou la salle de ciné autour d’une lecture, d’une histoire ou d’un film à partager – un peu comme lors du festival du livre il y a quelques semaines, sous le barnum, dans la salle de concert bourrée de livres ou autour d’une table flanquée d’une distro de zines.
Alors oui : mois de juin derniers moments de vie de la saison : traditionnel Festival Maloka et puis les concerts vont se faire plus rares, les mercredi des tanneries plus épars… Mais on va profiter du mois de juillet pour poursuivre l’entreprise de déploiement de l’espace activités ! Cette fois-ci on s’attaquera à l’étage, dans lequel on projette salle polyvalente sport/réunion, dortoir, espace informatique. Ce sera du 10 au 15 juillet, et si tu as envie de mettre la main à la terre (parce que c’est surtout de maçonnerie et de brique*s* de terres crues dont il s’agit), ramène-toi, c’est tous les jours, de préférence pour une journée entière si tu tiens à te mettre vraiment dans le bain (de boue).
D’ailleurs, pour continuer à faire fonctionner ces activités à prix libre, on commence à avoir besoin de sous. Pour ça on a déjà calé une journée spéciale à la rentrée avec sound system l’aprem, découverte de l’espace activités, bouffe, concert et boum le soir, tout ça en soutien à l’espace activités, c’est le samedi 2 septembre. La rentrée sera aussi l’occasion du désormais traditionnel Festival de rentrée de la salle de concert…
Et comme on ne le fait pas apparaître dans le programme, n’oubliez pas que la cantine populaire de la Carotterie rue d’Auxonne va se faire juger le 23 juin à partir de 9h au Tribunal de Grande Instance. Gardez les yeux et les oreilles ouvertes pour être prêt-e-s à occuper la rue et marquer n/votre soutien s’il le faut !

À bientôt !

Note lié au chantier : pour nous rejoindre lors du chantier, le mieux reste de nous contacter pour nous avertir de ta venue, à l’adresse suivante : tanneries-deux@squat.net

 

Édito programme d’activités – Octobre 2015 –

News mardi 6 octobre 2015

Wesh wesh yo, guess who is back !

Après  des mois de déménagement et une remise en route progressive
des  activités du lieu, on relance enfin un programme pour ce mois
d’octobre.  A nouveau lieu, nouveau format : on passe de 4 à 8 pages
histoire de  laisser la place à des descriptifs plus précis et néanmoins
plus  volatiles de ce qu’il se passe aux Tanneries. On espère que cette
formule vous plaira et on est toujours à l’écoute de critiques
endiablées ou éloges dythirambiques.  Pour nous contacter, d’ailleurs,
on a aussi changé de site internet, et on se retrouve désormais sur
www.tanneries.org !

En  attendant, tout n’est pas encore prêt. L’ouverture hebdomadaire
du  mercredi avec ses traditionnels café/lecture n’est pas encore
d’actualité, tant la quantité de travaux qu’il nous reste à abattre pour
construire et aménager l’espace d’activités est encore énorme. Mais pour
que ça avance plus vite, on propose un nouveau chantier public du 19  au
25 octobre pour terminer le rez-de-chaussée où se tiendront
bibliothèque, imprimerie, cinéma, cantine et zone de gratuité. Avec pour
perspective  de recommencer à se retrouver vite autour d’une bouffe,
d’un film et d’un bouquin les mercredi soir.

Si  les Tanneries ont quitté le boulevard de chicago, de l’autre
coté du quartier la  Commune Libre des Lentillères résiste à la phase 2
de l’éco-quartier qui en menace l’existence. On les soutient encore et
toujours. On se  joint donc à l’appel du quartier libre à se retrouver
dès 14h place de  la Lib’ le 17 octobre pour une grande manifestation
populaire.

Par ailleurs,  un petit mot sur le fatras médiatique autour de la
question migratoire.  On a lu avec dépit les communiqués grandiloquents
des différentes  municipalités (y compris la nôtre) qui pleurent à
chaudes larmes sur le sort des “réfugié-e-s” et leur promet accueil et
fraternité à grands coups de discours éloquents. On n’oublie pas par
ici, pour avoir côtoyé de près des centaines de demandeurs-euses d’asile
ces dernières années, que la mairie les a régulièrement expulsé et
combattu avec l’aide de la préfecture. A ce titre, le nouveau squat de
la rue de Reggio a obtenu deux mois de délai, suite au procès lancé
par… l’avocat du Grand Dijon, venu à la rescousse d’un propriétaire
clairement incité et épaulé dans ses démarches par les bons conseils des
services du Grand Dijon. Les habitant-e-s ne sont finalement pas
expulsables avant le mois de novembre et donc le début de la trêve
hivernale.

Pour  finir, on voudrait revenir rapidement sur les embrouilles avec les
vigiles sur le Quartier des Lentillères, et défaire les fantasmes
qu’amaladroitement tenté de propager Mr Coursin. Deux maisons dont la
SPLAAD  est propriétaire étaient vouées à la destruction, et l’une
d’entre elles est désormais  occupée par des “réfugié-e-s”. On ne va pas
revenir sur les détails de  l’histoire, mais les vigiles sur place ont
clairement pété un plomb,  suite aux tirs de… pistolet à eau, sur
l’agent d’ErDF venu couper l’électricité de la maison du fond de
l’impasse Ernest Petit, voisine du squat féministe de la Cyprine,
lui-même  expulsable et résistant encore et toujours à l’envahisseur.
Gaz,  matraques téléscopiques, jets de pierre, barres à mine
improvisées..  Tout y est passé, et sur tout le monde, y compris le
caméraman de France  3 présent sur place et qui s’est vu attribué 5
jours d’ITT suite à ses  blessures. Il a d’ailleurs porté plainte contre
la société de  gardiennage – SIG, qui a agi comme une véritable milice
privée, avec des agents au comportement carrément fascisant. Ces
derniers ont d’ailleurs opéré  en dehors de tout cadre légal, tant au
niveau des armes qu’ils avaient à  leur disposition qu’au niveau de leur
intervention jusque dans la rue.  Ils ont même bêtement abandonné la
maison qu’ils devaient surveiller.

On voudrait à cette occasion affirmer une nouvelle fois notre volonté
d’organiser des soirées sans vigile, en assurant notre propre sécurité.
Nous  ne désirons aucune médiation sociale entre nous et les personnes
qui  fréquentent le lieu, et considérons toujours à se sentir
suffisamment  fort-e-s ensemble pour être capable de gérer nos
embrouilles par  nous-mêmes. Au delà de ça, les boîtes de sécurité
privée contribuent à  maintenir en état un ordre du monde qu’il nous
plairait de voir  disparaître.  Nous  sommes, à ce titre, l’une des
seules salle de concert de la ville à  agir de la sorte, et aimerions
que cette pratique se répande. A défaut,  nous invitons fortement les
espaces culturels qui trouvent ces histoires  sordides – ce n’est pas la
première fois que SIG sévit – à revoir leur  politique en la matière et
à, au moins, leur fermer les portes et  choisir d’autres moyens, ou
d’autres boîtes.

On souhaite, en tout cas, longue vie à la nouvelle maison ouverte et aux
personnes qui vont l’habiter.

Sur ce, hey ho, on se voit bientôt !

x x x

Des news du chantier enduit terre et facade

Chantier, News lundi 7 septembre 2015

Cette semaine s’est déroulé le chantier enduits terre et façade. Il nous a permis de recouvrir, dans l’espace d’activités, les murs de terre crue que nous avions maçonné cet été, avec les briques que nous avions fabriqué l’an dernier. Le début de la fin d’un long processus : de la récolte de la terre à la finition du mur. On remercie tout particulièrement les copains et copines du lac Léman qui nous on bien conseillé, aidé et formé en ce qui concerne la construction en terre, le tout avec bonne humeur et bienveillance.C’est sûr que le jour où on sera menacé on les appelle pour fabriquer un golem anti-flics.

web2-chantier 2015-09 web3-chantier 2015-09 web4-chantier 2015-09 web-chantier 2015-09

Pour celles et ceux qui en lisant ces mot se dirait triple flûte ! j’ai manqué ce moment de joie, de bonne humeur et d’apprentissage dans l’effort, ne vous inquiétez pas, d’autre chantier sont à venir avec de la paille, de l’ossature bois du montage de brique d’adobe et encore moults termes techniques qui m’échappe tout autant qu’a toi.

P0our en revenir à cette semaine, il y a aussi la façade en devanture qui a été peinte par des camarades venus d’ailleurs spécialement pour l’occasion et on les remercie bien car le résultat fait plus que plaisir à voir.

web6-chantier 2015-09